Rénovation toiture :prix, conseil, aides, types de toiture etc..

Rénovation toiture :prix, conseil, aides, types de toiture etc..


Comment réduire votre consommation énergétique avec la rénovation de votre toiture

Les murs d’une construction peuvent durer des siècles, mais sa toiture, elle, nécessite des travaux de réfection de temps en temps. Aujourd’hui, cette rénovation n’est plus uniquement menée dans l’optique de renforcer ses fonctionnalités, mais aussi pour minimiser la consommation énergétique du bâtiment.


La toiture, garante de votre sécurité et de votre confort

Le toit protège les résidents d’une construction des intempéries, de la chaleur et du froid, du bruit ou des chutes d’objets venant de l’extérieur. Il contribue également à assurer l’étanchéité du bâtiment. On dit d’ailleurs que celui-ci est hors d’eau et hors d’air une fois qu’il est fermé et couvert. De plus, une pose dans les normes garantit la longévité de la charpente, des murs, des plafonds et du dallage puisqu’elle empêche toute infiltration d’eau à l’intérieur.

Enfin, un dernier point essentiel : le toit sublime votre maison ! Son design et son style apportent en effet une personnalité unique à votre architecture tout en s’harmonisant avec la tradition et la culture de votre ville. Pour la réfection de votre couverture, heureusement que vous disposez d’un large choix de revêtements, de l’ardoise à la tuile en passant par le bac galvanisé.


Pourquoi rénover la toiture ?

La durée de vie d’un toit dépend des matériaux utilisés pour sa confection. Toute l’année, celui-ci est constamment soumis aux aléas climatiques comme les températures extrêmes, les rayons du soleil, la neige, la grêle, la pluie, la sècheresse et l’humidité. Il est donc évident qu’une couverture en fin de vie qui menace de s’effondrer doit être rapidement remplacée afin de préserver le reste du bâtiment.

La législation concernant la transition énergétique impose également sa rénovation dès lors qu’elle s’avère être une passoire qui laisse les calories fuir. En effet, d’après les statistiques, ce sont quand même 30 % des déperditions de chaleur d’une maison qui s’effectuent par cette voie !


Les différents types de toiture et leur durée de vie

Plusieurs types de matériaux sont utilisés pour couvrir les bâtiments :


  • Le chaume : rustique tout en étant bon marché, le toit en chaume peut également s’adapter avec les méthodes d’isolation modernes. Elle dure toutefois rarement plus de 25 ans puisqu’elle n’est pas assez résistante à l’humidité et au vent,
  • Le bois : il est traité en autoclave pour durer, mais sa longévité excède rarement les 40 ans,
  • Les tuiles : elles sont solides et leur durée de vie avoisine les 100 ans lorsqu’elles sont de bonne qualité,
  • L’ardoise : elle possède la même durée de vie que les tuiles,
  • Les tôles : les bonnes marques peuvent durer 50 ans,
  • Les toits en matière synthétique ou en caoutchouc comme l’EPDM vont rarement au-delà d’un demi-siècle.


Comment faire ?

La rénovation d’une toiture est une opération complexe. Le recours à l’expertise de professionnels s’impose, d’autant plus qu’il faudra prévoir les travaux d’isolation et s’assurer que les installations sont conformes aux normes et aux réglementations en vigueur. Le changement de toit pourra être lui-même précédé d’un waterproofing, notamment si le toit est plat ou si sa pente est faible.

Il faut aussi savoir que les grandes modifications au niveau de votre toiture doivent être déclarées en mairie ou faire l’objet d’un permis de construire, surtout si vous comptez changer de matériau de couverture. Vous devrez patienter 3 mois environ avant d’obtenir l’aval de votre municipalité. N’oubliez pas la souscription à une assurance de responsabilité civile décennale pour couvrir vos travaux si vous les réalisez vous-même. Elle sera en revanche conclue par votre couvreur si vous avez recours à ses services.


À quelle période de l’année prévoir votre rénovation ?

L’hiver est la saison à éviter si vous voulez changer de toiture. Consultez également la météo avant d’entamer votre projet pour que la pluie ne contrarie pas vos projets. Bien sûr, les artisans disposent de bâches pour protéger votre bâtiment, mais cet aléa climatique risque de faire durer les travaux et même d’augmenter vos coûts.

Votre couvreur sécurisera votre chantier pour éviter les accidents et pour travailler en toute tranquillité. Vous, de votre côté, devrez prendre vos dispositions pour mettre vos meubles à l’abri. Et si votre toit est vieux et qu’il menace de s’effondrer, le mieux serait de déménager jusqu’à l’achèvement des travaux.


Profitez de votre rénovation de toiture pour optimiser la performance énergétique de votre maison

Comme nous l’avions vu plus haut, un toit mal isolé est la cause de 30 % des pertes de chaleur dans votre maison. La pose d’isolants performants est ainsi vitale pour stopper cette hémorragie qui, à la longue, pèsera très lourd sur votre facture énergétique. Le choix du matériau est également important, car sa performance et sa conductivité diffèrent d’un modèle à l’autre. Plusieurs options s’offrent à vous pour la rénovation de votre toiture.


L’isolation des combles : incontournable pendant une rénovation de toiture

Si la configuration de votre charpente le permet, vous pourrez aménager vos combles pour gagner de l’espace dans votre logement. Vous bénéficierez également d’une isolation thermique de qualité, notamment si les travaux sont effectués dans les règles de l’art. On réalisera cette opération en plaquant des isolants le long de la charpente à l’aide de suspentes et de chevrons. Ici, les meilleurs isolants sont entre autres la perlite, le polystyrène expansé (EPS) et le polyisocyanurate (PIR).

Si vos combles sont perdus, vous devrez faire souffler des flocons d’isolant dans l’espace situé sous les toits.


Quels matériaux privilégier ?

Il existe plusieurs types de matériaux isolants qui pourront être utilisés pour l’isolation de votre toiture. Que cette opération soit menée par l’extérieur ou par l’intérieur, choisissez votre matériau en fonction de vos besoins et de la forme de votre toit.

Pour un toit plat, on choisira entre autres :

  • Les rouleaux de laine de verre ou de laine de roche qui seront posés entre les poutres de la volige. Si le plafond est en béton, on installera un faux plafond sous lequel l’isolant sera inséré,
  • Les panneaux d’isolants rigides en mousse, en PIR, en perlite ou en EPS pour une toiture plate froide,
  • Les panneaux de polystyrène extrudé qui sont adaptés aux toitures plates inversées.

Pour un toit incliné, on choisira :

  • Une isolation par l’intérieur avec de la laine de verre ou une laine naturelle. Un toit à moise nécessitera souvent deux couches d’isolants pour optimiser sa performance thermique,
  • Une isolation par l’extérieur avec des panneaux en polystyrène extrudé ou XPS.

Bon à savoir : la pose d’une couche de pare-vapeur est toujours recommandée pour protéger les isolants de la condensation. Il faudra aussi bien gérer l’écoulement de l’eau de pluie pour éviter tout dégât des eaux.


Utilisez votre toit pour produire de l’énergie !

De plus en plus de foyers ont aujourd’hui recours au toit photovoltaïque en vue d’être autonomes énergétiquement. Le toit pourra être entièrement ou partiellement recouvert de panneaux solaires, mais la production d’électricité dépendra de la performance de l’installation. Il arrive néanmoins que celle-ci soit assez puissante pour offrir de l’énergie pour l’éclairage, l’utilisation des équipements domestiques, la production d’eau chaude et même une partie du chauffage.


Quel budget prévoir pour la rénovation de votre toiture ?

Gardez à l’esprit que la majeure partie de votre budget sera consacrée à l’achat des matériaux et des accessoires. Le coût de la main d’œuvre quant à elle, dépendra surtout de l’ampleur et du type de travaux à réaliser. Le tableau suivant donne le coût approximatif de la rénovation d’une toiture en fonction des matériaux utilisés. La main d’œuvre est comprise dans les calculs :


Matériaux---------------------------------Prix moyen au m2
Tuile en terre cuite ou béton---------entre 50 et 130 €
Ardoise------------------------------------entre 100 et 150 €
Shingle ou bardeau bitumeux-------entre 10 et 15 €
Tôle en métal----------------------------entre 40 et 60 €
PVC----------------------------------------entre 50 et 80 €
Bois----------------------------------------environ 50 €

Bon à savoir : pour un toit photovoltaïque, il faudra compter aux environs de 1500 € par m2.

Les travaux d’isolation peuvent être facturés à part. Le tarif variera alors en fonction du matériau et de la technique choisie :

  • Isolation des combles perdus : entre 20 € et 30 € au m2
  • Isolation par l’intérieur : entre 25 € et 100 € au m2
  • Isolation par l’extérieur : entre 100 € et 300 € au m2



À quelles aides financières pouvez-vous prétendre ?

Le gouvernement est conscient du souci de nombreux ménages à faire face aux dépenses compte tenu du montant des coûts de rénovation de la toiture, et avec l’obligation légale de procéder à son isolation. Plusieurs aides publiques sont ainsi mises à leur disposition pour alléger leurs charges.


Les prêts aidés

Ces prêts sont soutenus par divers organismes. Ils sont déclinés en :


  • Écoprêt à taux zéro,
  • Prêt à l’amélioration de l’habitat,
  • Prêt sur livret de développement durable,
  • Prêt bonifié.

Les avantages fiscaux

Procéder à des travaux de rénovation énergétique permet de prétendre à plusieurs avantages fiscaux notamment :

  • L’application de la TVA à 5,5 % pour l'achat du matériel, la main-d'œuvre et la maintenance des matériaux et équipements répondant à des critères de performance énergétique définis,
  • L’application de la TVA à 10 % pour les travaux d'amélioration qui ne répondent pas aux critères du CITE,
  • Le Crédit d'impôt transition énergétique (CITE) dont le taux varie entre 15 et 25 %,
  • L’exonération de 50 à 100 % de la taxe foncière pendant 5 ans après la livraison des travaux.

Les subventions de l’ANAH

Plusieurs aides peuvent être demandées auprès de l’Agence nationale de l’habitat :

  • Les offres Habiter Mieux (Sérénité ou Agilité)
  • L’aide de solidarité écologique (ASE) auprès du fonds d'aide à la rénovation thermique des logements (FART)

Les primes

Diverses primes sont mises au profit des contribuables :

  • Les primes énergie distribuées par les fournisseurs d'énergie ainsi que par les professionnels du chauffage et de l'isolation,
  • La prime exceptionnelle de rénovation énergétique PERE.

Bon à savoir : Le recours à un professionnel RGE est obligatoire pour profiter de ces aides. Elles sont d’ailleurs soumises à des conditions. Les travaux ne peuvent par ailleurs être subventionnés que s’ils répondent à des critères d’éligibilité. Leur montant est plafonné, mais certains coups de pouce financiers peuvent être cumulés. Il est ainsi judicieux de se renseigner auprès des organismes concernés pour en savoir plus et pour mieux comprendre leur fonctionnement.


Bien choisir le professionnel en rénovation de toiture

Un toit bien rénové ne fuit pas, son isolation ne présente aucun pont thermique et il vous fera profiter d’un confort maximal pendant plusieurs années. Il est donc évident que vous devez confier votre chantier à un artisan compétent et honnête. Celui-ci accomplira votre projet en suivant votre cahier des charges tout en se conformant aux réglementations concernant le respect de l’environnement et à la sécurité.

Il est toujours avisé de faire appel à un professionnel certifié RGE. Un expert donnera des conseils justes ainsi que des recommandations fiables tout en suggérant des solutions adaptées à vos besoins. Enfin, faites jouer la concurrence en demandant des devis auprès de plusieurs prestataires pour profiter d’un rapport qualité/prix avantageux pour l’ensemble de vos travaux.

partager