Isolation sous toiture : tout ce qu’il faut savoir

Isolation sous toiture : tout ce qu’il faut savoir


L'isolation d'une toiture est indispensable car c'est par le toit que les déperditions thermiques sont les plus importantes (30 %). Mais l'isolation pourra se faire de différentes façons selon les cas. Si vous envisagez d'aménager vos combles pour en faire des pièces à part entière, des travaux d'isolation sous toiture seront essentiels. S'il est important de savoir quelle méthode choisir, il est également indispensable de choisir un matériau isolant adapté et d'atteindre une bonne résistance thermique une fois les travaux terminés. Faire le choix d'un professionnel RGE vous permettra d'avoir un travail soigné et normalisé, tout en vous permettant de bénéficier d'aides financières de l'Etat pour vos travaux. A suivre, notre dossier complet.


Pourquoi isoler la toiture ?

Les avantages d'un toit bien isolé


Selon l'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) c'est par le toit que la plus grosse déperdition thermique a lieu (30 %). Si une maison mal isolée représente une fuite de chaleur, cela entraine aussi une surconsommation de chauffage et cela se ressent sur la facture d'énergie du foyer.

Il ne faut pas oublier que la surconsommation de chauffage a un impact sur l'environnement. C'est pourquoi, des réglementations thermiques ont vu le jour pour tenter de diminuer notre impact sur la planète. Pour encourager les travaux d'isolation, l'Etat a mis en place des aides financières comme, notamment, le crédit d'impôt. Attention, ces aides sont accordées sous certaines conditions et il sera nécessaire de passer par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) pour en bénéficier.

Note: l'isolation des combles peut représenter une économie annuelle de 500 euros sur la facture d'énergie 

Pour savoir où vous en êtes côté isolation, vous pouvez faire réaliser un DPE (Diagnostic de Performance Energétique). Ce bilan thermique, obligatoire pour la vente ou la location d'un bien, doit être réalisé par une entreprise certifiée. Cependant, vous pouvez demander ce diagnostic à tout moment si vous sentez que votre isolation laisse à désirer.


Est-il toujours nécessaire de pratiquer l'isolation sous-toiture ?

Il est préférable de réserver l'isolation sous-toiture à des combles aménagés dans le but d'obtenir un meilleur confort thermique de cet espace à vivre, tout en améliorant l'isolation globale de la maison.

Dans le cas de combles vides et non-aménagés, l'isolation des combles perdus sera une solution plus avantageuse financièrement qu'une isolation sous-toiture. En outre, il existe des programmes d'aides permettant d'isoler les combles perdus avec un très petit budget (exemple : isolation des combles à 1 euro).

Si vous n'envisagez pas d'utiliser votre grenier pour en faire un espace habitable, vous pourrez aussi isoler simplement le plancher pour résoudre le problème de déperdition thermique par la toiture.

Enfin, si vous avez besoin de faire un ravalement de façade, il peut être intéressant d'en profiter pour faire faire une isolation thermique par l'extérieur (ITE). Cette dernière méthode, certes plus contraignante (demande d'autorisations à prévoir pour les travaux de façade et l'utilisation d'échafaudages) et plus coûteuse s'avère intéressante si vous en profitez pour nettoyer la toiture et la façade. Notez qu'il faut en moyenne procéder à un ravalement de façade tous les dix ans.


Isolation sous-toiture : avantages et mises en garde

Les atouts

Vous recherchez un meilleur confort thermique dans toute votre maison, vous souhaitez aménager une chambre ou un bureau au niveau des combles ? N'attendez plus pour faire réaliser une isolation sous-toiture. Il s'agit de faire une isolation thermique par l'intérieur. Celle-ci va permettre de rendre votre futur espace à vivre plus sain, moins froid l'hiver et moins chaud au cœur de l'été. Vous ferez également de bonnes économies sur la facture d'énergie (chauffage et climatisation).


Mises en garde

Le travail d'isolation sous-toiture répond à des techniques de pose très pointues. Il est également essentiel de veiller à la qualité du matériau isolant et à son épaisseur. Enfin, pour bénéficier des aides financières de l'Etat, les normes doivent être respectées : passer par un professionnel RGE, choisir un matériau ayant une résistance thermique répondant à la RT2012, respect des techniques de pose, etc. Une isolation sous-toiture qui n'est pas réalisée correctement peut s'avérer désastreuse et même endommager votre charpente.


Isolation sous toiture : préparation des travaux

Etat de la charpente : un examen minutieux


A ce stade, il peut être nécessaire de faire effectuer un contrôle par un charpentier professionnel, car si certaines anomalies sont visibles à l'œil nu, d'autres peuvent passer inaperçu. Or, il est essentiel de vérifier que la charpente est saine avant d'entamer les travaux d'isolation sous-toiture, ce qui comprend :


  • Examen de l'aspect du bois : le bois est-il sain ou comporte-t-il des fissures par endroit et des traces d'humidité comme des moisissures ? Dans ce dernier cas, il faudra veiller à renforcer l'étanchéité de la toiture pour éviter tout problème ultérieur ;
  • Qualité du bois : la bonne santé du bois c'est aussi l'absence de trous ou de sciure. Si vous en constatez, c'est peut-être que le bois est colonisé par des xylophages (insectes de type capricorne par exemple).
  • Diagnostic : pour une meilleure analyse de la charpente, il peut être utile de faire effectuer un bilan par un professionnel pour vérifier s'il y a des traces de présence de termites ou autres. Ce diagnostic est effectué lors de la vente d'une maison mais si la votre n'en a jamais bénéficié, il peut être judicieux de faire cette vérification surtout si vous êtes dans un des 53 départements où les termites sont présents et peuvent créer des dégâts importants (pour en savoir plus, voir le site : www.termite.com.fr du CTBA qui recense les régions à risques).

Une charpente infestée doit d'abord être traitée minutieusement par une entreprise habilitée et il faudra donc tenir compte du temps de ce traitement ainsi que de son coût dans votre organisation de travaux.

A noter : même si votre charpente est en bon état, il n'est pas inutile de la faire traiter avant de procéder aux travaux d'isolation sous toiture. Ce traitement préventif permettra à votre charpente de rester en bon état plus longtemps.

Enfin si votre ancien grenier est appelé à être aménagé et, en prévision des prochains travaux, n'oubliez pas de le vider et de dégager suffisamment tous les accès. Pensez aussi à protéger vos sols. Toutefois, si vous passez par une entreprise spécialisée, ils ont l'habitude de ce type de travaux et sauront protéger vos sols et autres parois.


Isolation sous toiture : quelle méthode choisir ?

Il existe deux méthodes d'isolation sous-toiture :

  • L'isolation faite avec une simple couche d'isolant ;
  • L'isolation double couche

Dans les deux cas, il faut veiller à la technique de pose et au choix de l'isolant. Si un écran sous-toiture est déjà en place, il pourra être conservé mais il faudra laisser un espace suffisant pour laisser passer l'air pour évacuer l'humidité sauf s'il s'agit d'un écran de haute perméabilité à la vapeur d'eau ou écran HPV.

Remarque : pour obtenir une excellente performance thermique, il vaudra mieux opter pour une isolation double couche.

Isoler avec une simple couche

Elle a pour avantage, par un travail rapide et moins coûteux d'isoler une sous-toiture pour un besoin urgent. L'isolant doit être posé et préparé avec soin et il faudra veiller à conserver une marge supérieure d'environ 10 à 20 mm. Il faut toujours travailler en partant du bas et en remontant vers le faîtage. Une fois la couche d'isolant posée, vous devrez apposer un frein vapeur.

Cette méthode reste cependant moins sollicitée que l'isolation avec une double couche qui offre une performance thermique optimale.


Isoler avec une double couche

Pour assurer une meilleure isolation et une performance thermique appréciable, l'isolation bicouche est donc préférée même si son coût est plus élevé. Comme dans l'isolation monocouche, l'isolant est posé entre les chevrons de la charpente puis une deuxième couche se place de façon perpendiculaire par rapport à la première couche d'isolant.

C'est après la pose de cette deuxième couche que le professionnel va poser un frein-vapeur. Cette membrane est utile pour protéger l'isolant de l'humidité qui peut être présente dans l'air.

Lors de la pose, il est nécessaire de veiller aux dimensions et à la pose elle-même comme c'est le cas pour les lés de frein vapeur dont les dimensions doivent avoir une marge de 20 cm de plus par rapport à la taille du rampant pour une parfaite étanchéité.


Fixation des plaques de plâtres

Cette étape est complémentaire dans les deux cas – isolation monocouche ou bicouche. La pose de plaques de plâtres vient finir le travail d'isolation et consolider la fixation du frein vapeur. Effectuée dans le respect des techniques, l'isolation ainsi faite rendra votre toiture parfaitement étanche.


Bien choisir son isolant : nos conseils de pro

Aujourd'hui, la gamme des matériaux isolants est assez variée : laine de verre, laine de bois, laine de chanvre, laine de roche... Vous pourrez choisir entre un isolant de type :

  • Naturel ou biosourcé (exemple : laine végétale, chanvre, ouate de cellulose)
  • En fibre minérale
  • Synthétique (polystyrène expansé par exemple)
  • D'une épaisseur plus ou moins importante,
  • Livré dans une présentation en panneaux ou en rouleaux,
  • Etc.

L'isolant que l'on trouve le plus souvent pour l'isolation sous toiture est la laine de roche. Laine de verre et laine de roche atteignent une résistance thermique allant de 2,4 à 2,08 m² K/W – pour 10 cm d'épaisseur.

Dans tous les cas, il est préférable de vous reporter à la réglementation thermique 2012 (RT 2012) pour choisir le bon matériau et l'épaisseur de votre isolant dont la résistance thermique (R) devra être égale ou supérieure à 8.

Pour les isolants naturels, il faut atteindre une épaisseur comprise entre 16 et 22 cm (voir l'étiquette délivrée par l'organisme de certification). Vous n'aurez pas à vous préoccuper de ces détails si vous passez par un professionnel de ce type d'isolation car il connait les bons matériaux. Notamment, il privilégie les isolants comportant une certification (Acermi, CSTB) ainsi que les bonnes épaisseurs à privilégier pour atteindre le coefficient de résistance thermique préconisé.

Pour obtenir le niveau de performance requis par la RT2012, sachez qu'il faudra privilégier une isolation double couche. Cette exigence est d'autant plus incontournable si vous souhaitez bénéficier d'aides financières avantageuses.


Cas particulier des fenêtres de toit

Il est assez fréquent d'avoir une ou plusieurs fenêtres dans un grenier. Si ce n'est pas le cas et que vous souhaitiez faire installer un velux ou toute autre fenêtre de toit pour rendre vos combles plus lumineuses et adaptées à un aménagement, vous devrez choisir :

  • Des fenêtres permettant une bonne isolation thermique (choix des menuiseries, double ou triple vitrage, etc.)
  • Faire poser des volets isolants pour renforcer l'isolation.

En effet, même avec une toiture bien isolée, une fenêtre mal adaptée peut faire entrer le froid glacial de l'hiver ou ne pas faire suffisamment écran aux fortes chaleurs de l'été.

Si vous avez les bonnes fenêtres et les volets isolants et qu'ils sont déjà en place, soyez rassuré car les travaux tiendront compte de la présence des fenêtres et la pose se fera dans le respect de la conservation de l'étanchéité.


Quel prix pour faire l'isolation sous toiture ?

Le prix va prendre en compte plusieurs critères :

  • Surface à couvrir,
  • Contraintes de la toiture et de la charpente (exemple : existence d'une fenêtre type velux, etc)
  • Type d'isolant utilisé,
  • Monocouche ou bicouche,
  • Tarifs propres à l'entreprise (coût de la main d'œuvre, etc.)

Le budget moyen pour une isolation sous-toiture pourra aller de 35 à 70 euros du m².

L'idéal est de contacter plusieurs spécialistes et de demander des devis pour pouvoir comparer les prix et les prestations. N'oubliez pas d'inclure dans votre budget les éventuels travaux de préparation et d'assainissement de la charpente (diagnostic, traitement du bois, etc.).


Isolation de la sous toiture : passez par un professionnel !

Même un bon bricoleur devra laisser sa place à un spécialiste. Pour faire quelques économies, il risque de poser un isolant sans tenir compte des contraintes d'étanchéité et tout le travail doit alors être refait. De plus, vous ne pourrez pas prétendre à la garantie sur l'isolant ou à certaines aides de l'Etat auxquelles vous avez droit si vous passez par un professionnel RGE. Ce dernier dispose aussi d'une certification Qualibat.

Le professionnel RGE saura utiliser l'isolant adéquat et faire la pose dans les règles de l'art tout en respectant les normes de la RT2012 qui permettent d'atteindre l'efficacité thermique requise pour obtenir les aides.

Notez que l'isolant doit avoir une résistance thermique (R), égale ou supérieure à 3,7 m²*K/W). Ces aides peuvent être par exemple :

  • CITE – crédit d'impôt (30%) : vous devez être domicilié en France et propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit du logement où sont effectués les travaux d'isolation. Il doit s'agir de votre habitation principale.
  • L'éco prêt à taux zéro (Eco-PTZ) : il peut être attribué par les banques adhérant au programme et est cumulable avec le crédit d'impôt. L'Eco-PTZ est plafonné à 20 000 euros ;
  • TVA à 5,5% : un taux réduit appliqué par l'entreprise si c'est elle qui vous facture le matériau et tous les travaux d'isolation ;
  • Aides de l'Anah (Agence Nationale de l'habitat): elles sont accordées sous conditions de revenus et ont pour objectif d'aider les foyers modestes à réaliser des travaux d'amélioration de la performance thermique. L'Anah publie les plafonds de revenus sur son site internet. Ces plafonds pourront varier selon la composition de votre foyer et votre lieu d'habitation. Pour en savoir plus, consulter les plafonds de revenus sur le site : www.anah.fr ;
  • La prime énergie peut également vous aider à financer une partie de vos travaux d'isolation.


L'isolation sous-toiture : les points à retenir

Comme c'est par le toit que les déperditions thermiques les plus importantes ont lieu, faire procéder à l'isolation de cette partie est essentielle.

S'il faut engager des frais pour les travaux, ils seront vite amortis en vous faisant réaliser des économies sur la facture d'énergie. De plus, en choisissant de faire réaliser vos travaux d'isolation par un professionnel RGE, vous pourrez bénéficier de plusieurs aides financières de l'Etat, ce qui allègera nettement le coût final de la facture.

Privilégiez une isolation double couche pour être certain d'atteindre une performance thermique optimale et faite vérifier que le coefficient réponde bien aux normes édictées par la RT2012 afin de pouvoir bénéficier des aides financières et notamment du crédit d'impôt.

En amont de votre projet de travaux, sollicitez plusieurs devis. D'une part, cela permet de faire jouer la concurrence et de pouvoir comparer les différentes prestations et d'autre part le devis pourra vous être demandé avant le démarrage des travaux pour solliciter certaines aides financières.

Si vous devez ajouter des fenêtres, pensez à faire vérifier leur bonne isolation et privilégiez du double ou triple vitrage (à faire installer par un professionnel RGE car la pose de fenêtres isolantes peut ouvrir droit à certaines aides sous conditions).

partager