Faux plafond



Entreprise de pose de faux plafond 


Prix, tarif d'artisan, étapes de pose, matériels

?

Tout ce que vous avez voulu savoir sur les faux plafonds

Vous êtes l’heureux propriétaire d’un bien et vous souhaitez en améliorer la décoration? L’une des pièces de votre maison ou de votre appartement a besoin d’un sérieux coup de rénovation? Un dégât des eaux est venu défigurer votre salle de bain?
Que vous possédiez un bien neuf ou habitiez dans de l’ancien, la mise en place d’un faux plafond vous permettra de vous sortir de bien des embarras ou tout simplement de changer facilement de décor ou de style!
Il y a quelque temps encore, les faux plafonds avaient une connotation négative. Considérés comme archaïques et désuets, ils semblaient incompatibles avec nos impératifs de design et de décoration modernes, et réservés au grands bâtiments publics. Cela est désormais terminé et nos intérieurs se parent maintenant de faux plafonds tout à fait esthétiques et au gout du jour.
Par ailleurs, la pose d’un faux plafond est aujourd'hui à la portée de tout bon bricoleur disposant des outils adaptés comme un lève-plaque ou encore un niveau à laser. Un peu d’organisation et de bon sens devraient vous permettre de mener à bien ces travaux. Sachez toutefois que la pose d’un faux plafond tendu reste très difficile et doit être confiée à un professionnel comme nous allons le voir.
Et si vous ne vous sentez pas du tout à la hauteur de la tâche, alors n’hésitez pas à faire appel à un artisan spécialiste. Il saura vous accompagner pour mener à bien votre projet dans les meilleures conditions.
Mais entrons maintenant dans le vif du sujet et découvrons ensemble l'univers des faux plafonds et de leur pose.





  Demandez un devis gratuit de professionnels qualifiés

Pourquoi faire poser un faux plafond


Proposée en une multitude de versions, de couleurs ou des formes, la mise en place d’un faux plafond permet de résoudre beaucoup de problèmes susceptibles de se déclarer dans une habitation. Par ailleurs, les cabinets d’architectes sont capables de nos jours de vous proposer toutes les fantaisies de formes et de couleurs pour répondre à toutes vos idées de décoration. En voici quelques exemples.
Dans le neuf:
• Un faux plafond donnera un nouveau look à une pièce dont la décoration ne vous convient plus.
• L’installation d’un éclairage moderne et design se trouve grandement facilitée par l’installation d’un faux plafond.
Dans l’ancien:
• Un faux plafond vous donne la possibilité de réduire la hauteur sous plafond à un coût raisonnable, et donc le volume d'air à chauffer.
• Il facilite la mise en place d’une isolation thermique et/ou phonique dans une pièce sans la défigurer.
Dans tous les cas:
• Un faux plafond permet de masquer un plafond abîmé, irréparable ou simplement inesthétique.
• Il autorise le passage de gaines, de fils électriques ou de conduits de ventilation en les masquant.
• C’est enfin une façon esthétique d'harmoniser votre intérieur en jouant avec les volumes des différentes pièces.

Plus facile à réaliser que la pose d’une fenêtre ou une porte, le changement pour un faux plafond ne vient pas immédiatement à l’esprit lorsque nous sommes confrontés à un souci à domicile. Pourtant, la technique à fortement évolué et nous donne la possibilité de réaliser, ou de faire réaliser, assez facilement cette opération ingénieuse et pratique. Profitons-en!



    Demandez un devis gratuit de professionnels qualifiés

Quels sont les différents types de faux plafond


Il existe principalement deux types de faux plafond: le faux plafond suspendu et le faux plafond tendu. Nous allons maintenant examiner les différences entre ces deux versions.

Le faux plafond suspendu est le type le plus courant. C’est celui que nous retrouvons dans la grande majorité des bâtiments publics comme les écoles, les hôpitaux ou les magasins. Mais cela ne veut pas dire qu’il est impossible de l’installer chez soi! Fixé sur des tasseaux ou sur des rails clipsés à des suspentes, le faux plafond suspendu peut être réalisé avec différents matériaux que nous détailleront plus bas. Le faux plafond suspendu laisse entre lui et le plafond d’origine un espace plus ou moins épais (appelé plenum) qui permet le passage des gaines techniques et de l’éclairage. Il autorise également l’installation d’un isolant thermique ou phonique dans le plenum. Simple et pratique, le faux plafond suspendu peut être utilisé aussi bien dans du neuf qu’en rénovation. Disposant d’un bon rapport qualité/prix, le faux plafond suspendu reste très abordable pour un résultat qui ne vous décevra pas.Il est par ailleurs réalisable par un bon bricoleur.

Faux plafond suspendu

Le faux plafond tendu est aujourd’hui très tendance. Plus cher, il est aussi plus simple à installer que le faux plafond suspendu (il ne nécessite pas l’emploi de rails et de suspentes). Mais s'il est effectivement plus simple à installer, sa pose nécessite une véritable expertise afin d'obtenir une tension de la toile uniforme, seule capable de donner à votre plafond le fini attendu. Le faux plafond tendu est essentiellement constitué d’une toile tendue entre les murs et fixée sur des lisses profilées en alu ou en PVC qui courent tout au long des parois. Ces lisses peuvent également être posées de manière apparente afin de contribuer au design de l’ensemble de la pièce. Tendue à froid ou bien à chaud, la toile se découpe aisément et peut s’adapter à toutes les dimensions. Par ailleurs, elle est disponible en n’importe quelle couleur ou finition (mat, brillante, dorée, argentée, miroir, laquée, satinée, translucide, métallique) et peut aussi comporter des motifs ! Vous pourrez même y faire figurer un agrandissement photographique si vous le souhaitez! Enfin, la toile est un bon isolant en soi qui vous dispense de rajouter une couche supplémentaire d’isolation entre elle et le plafond d’origine.


Plafond tendu



  Demandez un devis gratuit de professionnels qualifiés

Quels sont les matériaux qui sont utilisés


Pour un faux plafond tendu à chaud, le matériaux utilisé est le plus souvent composé en toile PVC thermo extensible. Pour assouplir la toile, le professionnel chauffe la pièce avec un canon à air chaud. La tension de la toile se réalisera avec le refroidissement de la pièce. Ininflammable, la toile peut être choisie en différentes couleurs et peut comporter les motifs de votre choix. Petit désavantage, un faux plafond tendu à chaud est un peu fragile qu’un faux plafond tendu à froid.


Plafond tendu à chaud


Pour un faux plafond tendu à froid, le matériau utilisé est une toile polyester sans PVC recouverte de polyuréthane. Cette technique permet de recouvrir des surfaces plus étendues (environ 80 m2 maximum avec une toile tendue à chaud) sans avoir recours à des soudures ou des raccords. Notez que les couleurs et finitions disponibles pour cette technique sont moins nombreuses que pour la toile tendue à chaud. Ce matériau est aussi plus durable.


Plafond polyuréthane


En ce qui concerne le faux plafond suspendu, la gamme de possibilités est beaucoup plus étendue. En effet, vous disposerez d’un large choix de matériaux pour mener à bien votre projet. Le matériaux le plus courant reste la plaque de plâtre (ou Ba13). La plaque de plâtre reste le meilleur choix si vous souhaitez un plafond parfaitement lisse et au fini impeccable. Sachez toutefois que les plaques de plâtre sont plus difficiles à démonter si le besoin venait à s’en faire sentir.
Vous pouvez également opter pour un faux plafond en dalles. Ces dernières sont proposées en différentes tailles pour s’adapter à tout type de projet. La plus courante est la dalle de 600 x 600 mm. Les dalles peuvent être faites de divers matériaux tels que le bois, le PVC, le plâtre ou le métal. Bien évidemment, ces dalles sont disponibles en plusieurs couleurs et différents motifs. À vous de choisir!
Enfin, vous pouvez décider d’installer des lambris classiques pour votre faux plafond. En PVC ou en bois, il peuvent être d’un bon rendu à condition de respecter l’orientation des lattes par rapport à la configuration de votre pièce. Par ailleurs, un choix judicieux pour leur largeur rendra le plus bel effet dans la pièce.

  Demandez un devis gratuit de professionnels qualifiés

Les différentes étapes de la pose


Vous vous sentez prêts à relever le défi? Vous avez décidé du type de plafond suspendu, de sa couleur, des emplacements des éclairages et de la gaine de ventilation? Vous vous êtes armés de la patience et de la minutie nécessaires à ce type de projet? Alors en avant! Voici, à titre d’exemple et en quelques lignes, les étapes principales pour le montage d’un faux plafond suspendu en plaques de placoplâtre.

• Préparez tous les outils dont vous aurez besoin: principalement un mètre de menuisier, un échafaudage ou une échelle, un niveau à bulle ou à laser, une perceuse-visseuse, un rouleau de bleu à tracer, une pince à sertir les rails si vous en utilisez, et un lève-plaque de plâtre si elles sont au programme (une paire de bras supplémentaires peut remplacer cet appareil!). Rajouter le petit matériel classique: crayon, marteau, tournevis, chevilles et vis (à bois et à placo)…

• Commencez par prendre les mesures de votre pièce au niveau du plafond. Soyez minutieux et précis. Attention, les maisons anciennes sont rarement d’équerre. Mesurez partout.

• Repérez ensuite les endroits où vous placerez les fixations des suspentes, ou bien les tasseaux qui formeront l’ossature si vous décidez de vous passer de suspentes. Attention à bien repérer les emplacements des poutres qui tiennent l’ancien plafond. Vous allez les utiliser comme support.

• Calculez ensuite quelles sont les longueurs nécessaires à votre projet. Longueurs des rails ou des tasseaux, surface des plaques, hauteurs et nombre des suspentes...N’oubliez rien! Vous pouvez ensuite acheter ces équipements selon les besoins que vous avez déterminés.

• Tracez les emplacements des divers composants de votre faux plafond. Sur l’ancien plafond, tracez les emplacements des tasseaux, ou des rails. Ils serviront de base pour placer les suspentes. Tracez également la position du nouveau faux plafond sur les murs. Attention, tenez compte de l’épaisseur des plaques de placo ou des dalles. Soyez précis, droit et d’équerre! Et attention aux ouvertures! Ne descendez pas plus bas que le haut de vos portes ou vos fenêtres...

• Repérez et tracez les emplacements des aménagements de votre faux plafond: éclairages, gaines techniques, ventilation. Vérifiez qu’il n’y a pas de problèmes d’espace ou de passages entre les divers composants.

• Posez maintenant les fils électriques et autres composants qui circuleront à l’intérieur de votre faux plafond. En les posant d’abord, vous ne serez pas gêné ensuite par les suspentes ou les rails.

• Fixez ensuite les tasseaux, ou les suspentes, sur les anciennes poutres que vous avez déjà repérées. Respectez les alignements et les intervalles entre eux. Pour les suspentes, veillez à ce que le bas tombe à la même hauteur pour chacune d’elles. Utilisez au besoin un fil tendu.

• Vous pouvez maintenant couper puis fixer les rails en les clipsant sur les suspentes, ou en les vissant sur les tasseaux. Vérifiez leur alignement et leur planéité. Il en va de la bonne tenue de vos plaques et plus tard de l’aspect de votre faux plafond.

• Vos rails sont installés. Vous pouvez déjà avoir un aperçu de l’aspect final et valider vos choix de hauteur de votre faux plafond.

• Il va falloir maintenant placer l’isolant si vous avez décidé d’en mettre. Attention à tenir compte des passages de gaines électriques ou autres pour la pose de votre isolant. Vous ne pourrez plus y revenir après la pose des plaques.. Si vous ne placez pas d’isolant, positionnez les gaines électriques ou autres en vue de la pose des plaques de placo.

• Nous y sommes presque! Attaquez-vous maintenant à la pose des plaques. Utilisez un lève-plaque, cet appareil est des plus pratiques. Vous pouvez aussi le louer. Sinon, une paire de bras supplémentaires au moins est requise. Veillez tout d’abord aux découpes. Elles doivent être d’équerre et tomber juste sur les rails. N’oubliez pas de pratiquer les ouvertures nécessaires à l’éclairage ou la VMC à l’aide d’une scie cloche. Vissez les plaques à leur place en veillant à ce quelles soient jointives et de niveau. Commencez par un bord de mur, cela facilite les choses.

• Vos plaques sont posées! Vérifiez une dernière fois que rien ne cloche (planéité, jointures, passages de fils..). Vous pouvez encore les démonter sans trop de difficultés à ce stade. Profitez-en. Après, ce sera un autre chantier!

• Il ne vous reste plus qu’à jointoyer les plaques avec un enduit et de la bande de joint afin de masquer les jonctions et les vis. Vous trouverez facilement ces produits. Il existe même du joint prêt à l’emploi. Utilisez un couteau à enduire adapté. Poncez ensuite les joints pour un résultat parfait.

• Voilà! C’est terminé! Une sous-couche, puis mise en peinture avant de poser les éclairages et c’est fini. Admirez votre travail.

Voilà résumées les étapes principales de la pose d’un faux plafond suspendu. Vous l’aurez compris, ce travail est accessible, mais à des bricoleurs disposant déjà d’une certaine expérience et possédant de quoi transporter tout ce matériel! Ne vous lancez pas si c’est votre premier chantier d’importance. Faites plutôt appel à un professionnel. C'est son métier!

  Demandez un devis gratuit de professionnels qualifiés

Les tarifs généralement pratiqués


Les prix pratiqués pour un faux plafond tendu varient de 70 euros le mètre carré, pose comprise, à 160 euros par mètre carré pour les projets plus techniques tels que ceux comportant des isolants phoniques.

Pour un faux plafond suspendu, les prix varient selon les techniques et les matériaux choisis. Vous trouverez ci-dessous les prix moyens au mètre carré couramment pratiqués. N’hésitez pas à faire établir plusieurs devis pour vous faire une idée plus précise du budget.
- Faux plafond suspendu seul: 20 à 40 euros.
- Faux plafond suspendu avec isolation: 35 à 80 euros



A ces tarifs, il convient d'ajouter le cout éventuel de stabilisation ou d'assainissement de l'ancien plafond. Tout dépend de son état.

Si vous envisagez de vous lancer seul dans l’aventure, voici deux récapitulatifs des tarifs des matériaux nécessaires à la réalisation de votre projet. Ces prix sont des prix moyens au mètre carré, susceptibles de variation et de différences notables selon les magasins de bricolage.
- Ossature métallique: 2 euros.
- Dalles de plâtre: 5 à 15 euros.
- Dalles PVC: 10 à 50 euros.
- Dalles de bois: 15 à 70 euros.
- Dalles métalliques: 150 à 250 euros.
- Dalles en plâtre: 15 à 25 euros.
- Dalles en fibre de bois: 25 à 35 euros.
- Plaques de plâtre: 5 à 10 euros.


Enfin, voici quelques exemples de tarifs pour les matériaux d’isolation.
- Laine de verre: 5 à 10 euros le mètre carré.
- Laine de roche: 10 à 15 euros.
- Perlite: 20 à 30 euros.
- Ouate de cellulose: 20 euros.


Bien sur, si vous n’êtes pas du tout, ou pas entièrement équipés en outillage, il vous faudra rajouter le coût des outils qui vous manquent. Certains peuvent s'avérer prohibitifs si vous savez que vous ne les utiliserez qu'une seule fois.Vous pouvez aussi en louer pour la durée de votre chantier.

Comme vous avez pu le constater, la pose d’un faux plafond est un atout rénovation indéniable. Il est de nos jours facile à mettre en œuvre. Un faux plafond vous dispensera le plus souvent de faire des travaux plus importants pour réparer un plafond détérioré.
Design et moderne, cette technique fait des miracles dans tout type d’intérieur. Construit pour masquer des imperfections ou bien pour mettre en valeur votre logement en soulignant des volumes ou des moulures, les faux plafonds d’aujourd’hui savent faire oublier leur présence et rehausser la décoration de votre intérieur.
Vous l'avez compris, si la pose d’un faux plafond suspendu reste à la portée de tout bon bricoleur bien outillé, comme nous vous l'avons démontré celle d’un faux plafond tendu devrait plutôt être confiée à un artisan spécialiste .

Les faux plafonds n’ont désormais plus aucun secret pour vous. Vous pouvez dès maintenant vous lancer dans votre projet en toute connaissance de cause. Mais si vous décidez de faire faire les travaux nécessaires, n’hésitez pas à demander plusieurs devis auprès des artisans spécialistes. Ces devis vous permettront d’évaluer précisément votre budget et d’éviter aussi les mauvaises surprises. Vous pouvez également faire établir des devis en ligne, c’est simple et pratique. Passer par Prosbati.com d'un site de devis en ligne gratuit, et toujours rapide. Vous n'aurez qu'une seule demande à faire pour recevoir dans votre boite courriel plusieurs propositions.            

Obtenez un devis rapide

Accédez facilement au service dont vous avez besoin et exécutez vos travaux en attente.